Mon expérience en retraite silencieuse à Sutton

le

En été, lorsque j’ai de longues vacances, j’aime voyager et visiter des endroits exotiques dans lesquels je sens complètement dépaysé. Par contre, un voyage par année, ce n’est pas assez pour moi. J’aime trop vivre et explorer pour rester longtemps au même endroit. C’est pourquoi je me permets parfois de petites escapades à la campagne. Ce n’est pas la distance qui compte mais bien l’état d’esprit dans lequel on revient! C’est pourquoi, il y a quelques mois, je me suis lancé dans l’aventure de la retraite silencieuse.

Je médite déjà beaucoup alors je ne savais pas trop à quoi m’attendre au niveau de ce qu’une retraite silencieuse avait à offrir. Cette expérience, allait-elle être banale ou révélatrice?

Mes recherches m’ont mené au centre de ressourcement L’Arc-en-ciel. Il s’agit d’un endroit mignon à Sutton, pas très loin de Montréal. Puisque j’avais un objectif spécifique, j’ai choisi le séjour silence. Cela m’a permis de vraiment garder le silence lors de mon séjour. Grâce à cela, j’ai réellement été en mesure de déterminer s’il y avait une différence pertinente entre mes séances de méditation et une retraite silencieuse.

La première chose que j’ai remarquée est le fait que nous sommes extrêmement habitués au bruit et à interagir avec les autres de façon orale. Être dans un environnement où rien de tout cela n’existe a fait en sorte que les journées semblaient longues. Mais attention, long peut vouloir dire paisible mais aussi stressant. Alors, quel est le verdict?

Je suppose que cela dépend du type de personne que l’on est, mais je pense qu’il est important de s’abandonner et de se perdre dans le silence, et d’accepter la perte de contrôle que l’on ressent lorsque l’on est seul avec ses pensées pendant de longues périodes de temps. On est seul, on est déboussolé, on est déstabilisé, mais ce sont des bonnes choses.

J’ai donc exploré plusieurs endroits de mon esprit que je ne visite pas souvent. Et malgré la méditation que je pratique régulièrement, ce silence prolongé m’a permis d’aller beaucoup plus en profondeur que je le fais d’habitude.

La retraite silencieuse est donc excellente pour cela, mais aussi parce qu’elle permet de réaliser à quel point les interactions avec les autres humains nous semblent banales. Cela m’a montré que certaines de ces interactions sont agréables et qu’elles me manquaient, mais aussi que d’autres sont nocives et nuisent à notre état d’esprit sans qu’on le réalise. Cela un exemple de ce qui m’est arrivé, mais l’important est de tirer ses propres conclusions et de se connaître davantage à la fin de cette expérience.

Un autre aspect qui est mis de l’avant par la retraite silencieuse est celui de l’appréciation du moment présent. Lorsqu’on est dans la routine quotidienne, il est parfois difficile de se distancer de cela. Malgré le fait que je médite régulièrement, la retraite silencieuse m’a fait apprécier chaque seconde de la journée car je prenais vraiment le temps de réfléchir à chacune de mes actions et je savais que j’avais le temps d’explorer mes idées et sentiments.

Bien que la retraite silencieuse puisse sembler être un concept assez simple, elle a définitivement été bénéfique dans mon cas et, puisque c’est quelque chose qui est offert un peu partout, je vous suggère à tous d’oser essayer l’expérience. Et pour ceux qui y sont déjà allé, partagez vos opinions dans les commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *