Mon voyage spirituel sur la Côte-Nord

Partir en voyage pour visiter des endroits paradisiaques afin de se ressourcer peut parfois sembler banal aux yeux de certains, et je me suis moi-même remis en question à maintes reprises. C’est pourquoi, il y a quelques années, j’ai décidé de visiter la Côte-Nord québécoise, plus précisément Sept-Îles, en hiver. Je voulais changer mes habitudes de voyage et me lancer un défi à moi-même. Cette région du Québec est assez isolée et très froide en hiver. C’est pourquoi cela m’intriguait. Quand on pense à la Côte-Nord, on peut imaginer du calme et de la tranquillité, mais aussi un froid intolérable et un sentiment d’être trop à l’écart de ce qui est familier. J’ai donc décidé de prendre un risque et je me suis lancé dans l’aventure.

Sept-Îles

La route vers Sept-Îles est longue et belle. La Côte-Nord se situe très loin de Montréal, et les paysages changent donc beaucoup entre une ville et l’autre. Cela permet d’apprécier la nature québécoise et les différents villages et villes (si on prend le temps de s’y arrêter).

En soi, Sept-Îles est une petite ville qu’il faut prendre le temps de connaître. Le froid glacial aurait facilement pu me freiner, mais j’étais motivé à relever le défi que je m’étais lancé. Les longues marches dans les bois et au bord de l’eau sont particulièrement restées dans mes souvenirs.

Voyage spirituel

Pour ce qui est de l’aspect spirituel de mon voyage sur la Côte-Nord québécoise, je n’ai pas été déçu. Le silence, l’isolement, la situation entre les Premières Nations et les autres habitants, le fait d’avoir à affronter le froid… Tous ces aspects ont fait travailler mon côté spirituel.

Le silence et l’isolement m’ont permis de me sentir réellement à l’écart de la ville et de toutes ses distractions. J’ai alors été en mesure d’être seul avec mes pensées sans avoir à les interrompre. La méditation devenue banale lorsque je suis à Montréal est alors devenue beaucoup plus intense, et j’ai exploré des recoins de mon esprit que je ne visite pas souvent.

Le froid a également été un facteur important dans la façon dont mon expérience s’est déroulée. Je voulais passer du temps en plein air afin de pouvoir apprécier un maximum de ce que Sept-Îles avait à offrir, et cela voulait donc dire que je devais me battre et puiser au plus profond de moi-même afin de trouver des façons d’oublier le froid et de me sentir à l’aise dans ces températures extrêmes. Cela m’a mis dans un état où mon corps et mon esprit étaient deux entités complètement indépendantes l’une de l’autre, et je suis alors entré dans une zone profonde de méditation.

Lorsque l’on pense à un voyage spirituel, on pense souvent à un endroit chaud, lointain et exotique. Avec ce voyage, j’ai décidé de faire les choses différemment, et cela a été bénéfique pour ma paix intérieure. J’ai retrouvé ce que je trouve lors de mes autres voyages, mais d’une façon différente. Cela m’a permis d’en apprendre sur moi-même et sur la façon dont j’approche ma manière de voyager. Je sens que cette expérience m’a réellement ouvert l’esprit.

N’hésitez pas à partager vos expériences avec ce genre de voyage dans les commentaires. Je suis curieux de voir ce qui vous a changé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *