Repérer les liens affectifs toxiques et s’en libérer

le

Une ou plusieurs personnes vous viennent-elles à l’esprit lorsque vous lisez les mots “relation toxique”? Je crois que nous avons tous enduré et même entretenu des liens affectifs néfastes, volontairement ou pas, et que notre cheminement vers une vie saine et harmonieuse implique que l’on se libère des relations qui nous tirent vers le bas. Je vous invite donc à lire sur mon expérience de relation toxique et à vous inspirer de mes conseils pour expulser les mauvaises énergies de votre vie.

Y a-t-il des personnes ou des relations toxiques dans votre vie?

Avant de vous partager mon histoire, je veux préciser que malgré leur impact sur notre moral et la souffrance qu’ils peuvent nous induire, les gens toxiques ne sont pas responsables de nos larmes et de nos cris. Seuls nous pouvons contrôler nos émotions, chose que j’ai malheureusement tardé à comprendre et qui m’aide beaucoup dans mon parcours spirituel aujourd’hui.

En France, au cours des années les plus épineuses de ma vie, je m’entourais d’amis que je croyais sincères et avenants, des personnes avec lesquelles je pensais avoir une grande complicité, sans doute à cause des quantités significatives d’alcool que l’on ingérait à chacune de nos rencontres. Nos interactions étaient généralement désorganisées et conflictuelles, débordantes de jurons, d’insultes ‘affectueuses’ et de mises au défi progressivement insensées. Je me sentais invincible quand j’étais avec eux, mais les lendemains de fête, outre la gueule de bois amère, étaient surtout douloureux sur le plan émotionnel. J’étais triste, perplexe, irrésolu… mais je rappelais ces amis aussitôt le mal de tête passé.

À ce moment-là, je m’aveuglais consciemment, je l’avoue. Toutefois, les signes révélateurs d’une relation toxique ne sont pas toujours aussi évidents. Les liens affectifs néfastes peuvent être caractérisés par le manque de respect et les habitudes nocives, comme dans mon cas, mais bien souvent, ils sont plus subtils et insidieux. Nos relations de travail, de couple et même de famille peuvent correspondre à différents profils de toxicité: fusion, autoritarisme, manipulation, compétition, manque d’écoute. Les relations toxiques évoluent en fonction de la manière dont elles sont alimentées: elles nous attirent pour ensuite nous vider, et ainsi de suite, ce qui peut mener à un grave effondrement émotionnel. Il faut donc effectuer des changements aussitôt que l’on perçoit la négativité de notre relation, avant d’en arriver à ce stade critique.

Transformer et alléger les relations toxiques

Je suis d’avis que pour transformer une relation toxique et diminuer son impact émotionnel, il faut être capable de la comprendre. Généralement, ce sont des peurs, des carences affectives et des traumatismes qui nourrissent de tels liens. En outre, il n’y a pas toujours une seule personne à blâmer: le problème naît souvent de la rencontre entre deux ou plusieurs individus qui, sans le vouloir, se stimulent négativement entre eux. Être à l’écoute de ses propres besoins et sentiments est donc une véritable antidote. Demandez-vous de quoi vous avez peur, qu’est-ce qui vous captive chez l’autre personne, quel sentiment elle vous procure…

Il faut apprendre à se protéger des énergies négatives en se bloquant le cerveau, en quittant physiquement les situations négatives, peut-être à l’aide d’une excuse, ou encore en déviant le sujet de conversations hostiles. Je trouve aussi que les relations susceptibles d’être toxiques peuvent être atténuées ou même complètement changées si on leur accorde moins de temps dans notre vie. Autrement dit, en prêtant moins d’importance aux personnes “problèmes”, on peut arriver à changer la nature de notre lien avec elles et éliminer leur aspect envahissant et dommageable. Encore une fois, il arrive que le contexte et non les acteurs soient à la base des accrocs. D’un côté, si votre vie est imbue de mauvaises habitudes et de relations malfaisantes, vous serez particulièrement atteint par leur impact. D’un autre, si vous vous entourez de choses positives, moins vous serez écrasés par le côté sombre de vos relations.

Rompre complètement

Il arrive cependant que le côté sombre soit le seul côté, et qu’une relation toxique n’ait vraiment rien de bon à offrir sur le plan affectif, qu’elle ne fasse que nous empoisonner l’existence. C’est là qu’il faut couper le lien complètement et se détacher de l’énergie de l’autre. Pour se mettre à l’aise avec la rupture, un exercice populaire consiste à écrire une lettre à la personne concernée pour exprimer toute la colère, la tristesse et les sentiments irrésolus qu’elle nous inspire et de cacher la lettre afin qu’elle accumule notre négativité dormante. Au bout de quelques semaines, on brûle la lettre pour rompre définitivement le lien et se libérer de l’énergie négative qu’elle renferme. Personnellement, j’ai trouvé cette expérience si émancipatrice qu’elle m’a convaincu que je n’avais rien à perdre en coupant les ponts avec mes compagnons de boisson. Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus de facilité à reconnaître quelles relations sont bonnes pour moi (et pour l’autre!) et à les entretenir de façon saine.

Maintenant, dites-moi, qui sont les bonnes influences dans votre vie? Avez-vous des trucs pour rester positif au sein d’un environnement néfaste?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *