Comment identifier et éliminer les dépendances

le

Beaucoup de gens développent des dépendances, qu’elles soient très nocives ou moins néfastes pour la santé, et cela a été mon cas pendant longtemps. Ces dépendances se créent parfois même à notre insu, mais peu importe la façon dont elles se développent, celles-ci représentent toujours un certain danger. Après de longues années, j’ai toutefois réussi à me libérer de ces habitudes, et c’est pourquoi je vous propose quelques conseils pour identifier et éliminer les dépendances.

Dans mon cas, j’ai eu deux dépendances évidentes : l’alcool et le café. L’écart entre ces deux substances vous fait peut-être rire, mais j’ai toutefois trouvé des aspects similaires dans les deux dépendances, et elles n’étaient pas totalement indépendantes l’une de l’autre.

Alcool

L’alcool: un supplément social nocif et insidieux

Les dépendances sont pour moi, en grande partie, une question d’habitudes de vie et de volonté. Je développe une dépendance lorsque j’établis une routine qui fait en sorte que l’abus de quelque chose me semble éventuellement normal. C’est pourquoi il est parfois important de prendre cinq minutes pour réfléchir et analyser ses habitues afin d’être en mesure d’identifier ce qui nuit à notre paix intérieure.

Dans le cas de l’alcool, je savais évidemment que ce n’était pas quelque chose de positif. Mais j’ai quand même trouvé une façon de rendre ma consommation d’alcool quotidienne normale. Cette substance s’est tranquillement installée dans ma vie, et elle l’a fait par l’entremise de mes habitudes. Un verre après le travail est devenu quelques verres, puis c’est ensuite devenu quelque chose que je faisais quotidiennement, peu importe le contexte. Mais je le faisais toujours en me disant que cela faisait partie de mon mode de vie et que ce n’était pas quelque chose d’anormal. Chaque verre était associé à un moment dans la journée ou à une activité. Je n’avais jamais l’impression que l’alcool était en trop. Il faisait simplement partie de tout ce que je faisais.

Lorsque j’ai réalisé que ma consommation d’alcool était un problème, il était déjà trop tard dans le cas de plusieurs aspects de ma vie, mais lorsque l’on prend du recul, on peut également réaliser qu’il n’est jamais trop tard. À travers le voyage et la méditation, j’ai par la suite appris à me débarrasser de mes mauvaises habitudes. Ces deux techniques sont très efficaces pour moi car je sais que je dois éviter la routine. Voyager est un moyen évident d’accomplir cela car cela me permet de laisser toutes mes habitudes et routines de côté pendant quelques semaines. De plus, la méditation transcendantale m’aide à me concentrer sur l’importance d’éviter mes dépendances et sur les conséquences néfastes de celles-ci, ce qui me permet ensuite de mettre les choses en perspective et d’atteindre un état de calme absolu qui me détache des tentations négatives.

Café

Êtes-vous fonctionnel sans votre dose quotidienne de café?

Pour ce qui est du café, il s’agit évidemment d’une dépendance beaucoup moins nocive que celle à l’alcool, mais je veux quand même la souligner car c’est une question de comportement et d’habitude, et c’est ce que j’essaye de mettre de l’avant dans cet article.

Le café faisait déjà partie de mes habitudes lorsque j’ai commencé à boire de façon quotidienne, mais je me suis mis à en boire plus car l’alcool affectait mon sommeil et mon énergie. J’ai toutefois réalisé l’impact du café lorsque j’ai arrêté de boire, car l’habitude que j’avais prise avec cette substance est devenu un problème lorsque j’ai essayé de m’en débarrasser.

Tous les changements à cette époque de ma vie m’ont mené à vouloir arrêter de dépendre du café pour mon énergie. Et, bien que le café semble être plutôt inoffensif, je me suis mis à avoir des maux de tête de façon régulière. Cela à éventuellement pris fin, mais la réaction que mon corps a eue face à ce changement m’a appris qu’une dépendance peut être masquée.

Il est donc important de se poser des questions, de réfléchir, de méditer, de changer ses habitudes. Cela permet non seulement d’apprendre à connaître son intérieur, mais aussi de tester son corps et son esprit afin d’identifier les bons et les mauvais côtés de chacune de ses actions et habitudes.

Je vous donne ici quelques exemples de mes outils…

Qu’est-ce qui vous aide dans votre cheminement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *